Les 141 TA et le dépôt d'Ussel, parution fin septembre 2017

lundi 20 mars 2017

Vous me feriez une petite remise ?


Ce n’est pas la question que je poserai à mon détaillant en trains miniatures. Je ne me le permettrai pas. Disons que je la pose aux lecteurs de ce blog et à moi-même aussi. 


J’ai retrouvé bien coincé au fond du placard ce kit bien connu de remise à locomotives. Je prends le temps de l’observer. Combien Monsieur K.D. en a-t-il fabriqué ? Des milliers assurément ! Combien de remises ont été montées en suivant les préconisations de la notice ? Combien ont été transformées, rallongées, raccourcies, jumelées, triplées, décalées ? Et combien, à l’image de celle-ci, sont restées sagement dans leur boite ? Que va-t-elle devenir ? J’avoue que ces remises à locomotives évoquent en moi des images contrastées. Pourquoi ? Lisez la suite !






Remontons à mon réseau d’ado. Alors que tous mes copains ont la remise Jouef (celle à deux voies qui se montait sans colle), comment ai-je réussi à avoir le modèle Pola en costume tout germanique ? J’ai retrouvé cette seule photo d’Instamatic… Elle était à double voie, j’avais donc dû acheter deux références adaptées pour la circonstance. Il y a si longtemps... Et puis, il y a quelques jours, un carton perclus d’humidité se vide dans ma cave et la remise Pola réapparait… Elle n’a plus qu’une voie, elle a été repeinte, je ne sais plus ni quand ni pourquoi mais c’est bien elle. Un signe du destin ?



Il est temps pour une démarche introspective. Sur mon réseau actuel, il n’y a pas de dépôt de locomotives. Je ne l’ai pas prévu sur le réseau ariégeois en construction. Peur d’entrer dans ce repaire aux vitres crasseuses, à l’atmosphère enfumée, à la sonorité assourdissante ? Geste tabou pour m’éloigner au plus loin d’un sanctuaire dans lequel je ne serai toujours qu’un profane ? Ou décision de facilité tant l’ambiance d’un dépôt me semble bien difficile à recréer…


Epilogue

J’ai décidé de monter cette remise MKD et de l’intégrer dans le futur réseau. Dans les années 1980, il ne devait plus y avoir beaucoup de survivantes de l’espèce. Sauf peut-être pour abriter une draisine, son équipe et son matériel. Mais j’ai raté la DU65 REE ! 
Sur le chemin de fer touristique Sabres-Marqueze - mai 1987

Ma décision est venue de ces quelques diapositives prises justement dans les années 80 à Sabres, dans les Landes, sur la ligne de l’écomusée de Marquèze et à Anduze sur la ligne vers St Jean du Gard exploitée par la CITEV. 
 
Chemin de fer touristique Anduze-St Jean du Gard - mai 1990
Moi-aussi, j’aurai mon train touristique ! La 030TU Jouef achetée sur un coup de cœur sera la « princesse » de l’association-propriétaire, un autorail Atlas, définitivement statique, justifiera une mobilisation bénévole pour sa restauration et quelques voitures et wagons défraichis attendront des jours meilleurs ou les touristes de l’été prochain. Alors, cette petite remise, vous me la faites ? 


Aucun commentaire:

Abonnez-vous à Loco-Revue