Les 141 TA et le dépôt d'Ussel, parution fin septembre 2017

jeudi 12 janvier 2017

Train’in box sous le sapin


Je l’ai tenté… J’avais pourtant bien préparé mon coup : rencardé le Père Noël pour que le Train’in box soit livré à temps, agrandi la cheminée pour que le coffret puisse y passer (il a presque plus d’embonpoint que le brave homme à la capuche rouge), invité mes deux filles et leurs compagnons respectifs à rejoindre leurs « chers » parents pour « la belle nuit de Noël ». Force est aujourd’hui de constater que j’ai toujours le Train’in box sur les bras. Chronique d’une déception annoncée, il y avait ce soir-là un terrible concurrent et des challengers prévisibles.




La suite en cliquant sur Lire la suite




Mes quatre « victimes potentielles » partagent, deux à deux et à grande distance, une certaine passion pour les loisirs techniques, informatique et engins radiocommandés en particulier. Jusque-là, rien de bien gênant face au Train’in box,  bien au contraire. Mais nos deux filles ont réussi à communiquer à leur compagnon une passion patiemment élaborée au fil des voyages au Danemark, à Billund, dans le lieu magique qu’est le parc Legoland. Désormais adultes, la passion du Lego est restée intacte et a été même exacerbée par les magnifiques coffrets techniques à destination de ce public privilégié imaginés par la vénérable firme danoise. Bref, mon train HO n’a pas fait l’once d’un poids face au train de Noël aux briques colorées. 
Première manche perdue. J’ai tenté d’autres arguments, ils m’ont opposé le manque de place. J’avais encore du répondant. En fin de réveillon, les deux couples ont chacun dégainé une carte d’atout qui ne pouvait que me laisser KO. Deux photos valent bien mieux qu’un long article :





Il n’est pas envisageable que deux si mignonnes chattes puissent faire de ce petit mètre-carré de bonheur leur terrain de jeu et d’entrainement pour leurs griffes. Il n’est pas imaginable que des jeunes parents puissent délaisser un si joli bébé pour assembler des plaques de carton et des coupons de rail. 
Je me dis quand même que dans quelques années, le bébé aura grandi, et que même si c’est une fille, une fois que ses parents 

accepteront de la confier aux grands-
parents, peut-être que… Il y aura sûrement une nouvelle version du Train’in box, ils auront agrandi la maison, l’informatique et la radiocommande seront encore plus au cœur de notre passion... Laissez-moi rêver car, pour le moment, j’ai un Train’in box sur les bras que le Père Noël n’a pas voulu venir 
reprendre !

Aucun commentaire:

Abonnez-vous à Loco-Revue