mercredi 3 février 2016

La tectonique des plaques à l’école de La Chevalière



Phase 4 du projet « La réalisation »/Etape 4


Une visite à la statue du Titan, par le sculpteur Injalbert, au Jardin des Poètes de Béziers a démontré que soulever la Terre et lui imprimer quelques secousses telluriques pouvaient être facile ! Notre activité du moment est donc celle de la tectonique des plaques, version polystyrène extrudé !
 


Cette étape est pédagogiquement intéressante car à la fois très concrète (les reliefs prennent de l’altitude) et très abstraite (comment peut-on créer des montagnes avec des plaques aussi lisses ?). Les élèves de l’ULIS suivent au départ docilement mes conseils (en particulier question sécurité pour la découpe) tout en essayant de comprendre où je veux en venir. En fin d’ateliers, les chutes de polystyrène sont utilisées et de petites bosses se créent dans quelques recoins du réseau. Quiproquo hilarant sur le vocabulaire utilisé : je leur demande de découper « grossièrement » les plaques et ils me répliquent qu’il est interdit d’être grossier dans les règles de vie de l’école… 

C’est aussi une étape de « mesures » : l’empilement des plaques est-il suffisant pour permettre aux trains de passer en-dessous dans le tunnel, les wagons ne vont-ils pas frotter ? Un long et vieux wagon Corail Jouef permettra de lever toutes les inquiétudes. 


Pendant ce temps, Sonia et Mohamed, nos as des ciseaux, commencent à découper et contre-coller les entrées de tunnel récupérées dans un ancien numéro de Loco Revue. 
 

Aucun commentaire:

Abonnez-vous à Loco-Revue