Ne manquez pas cette souscription jusqu'au 15 novembre 2017

mercredi 9 août 2017

Le modélisme ferroviaire nuit à ma santé


Je pensais que cela était « simplement » dû à la consommation quelque peu abusive de vins et spiritueux, comme j’ai pu le relater dans mon précédent article « Je vous dis que tout cela finira mal ». Pas du tout ! 


C’est mon médecin, totalement effarée à la lecture des dernières analyses, qui a compris d’où venait le mal, sournoisement présent sous forme de cholestérol… 




Je fais pourtant attention à ne pas me jeter sur le plateau de fromages, j'évite l'association beurre/saucisson mais je n’avais pas pensé à la question des œufs. Ces temps-ci, je les consomme durs, mollets, à la coque, au plat, meurette, mimosa, brouillés, pochés, cocotte, en omelettes. Je bats les blancs en neige, je dore mes tourtes avec les jaunes (il parait que c’est le jaune le plus terrible !). Les jours de paye, je craque pour des œufs pochés à la beaujolaise ou les œufs brouillés aux truffes façon Paul Bocuse…  Bref, j’en mange tous les jours à tous les repas et cela finit par avoir des effets néfastes sur ma santé. Tout ça pour des boites…



J’ai prévu de modeler le relief de mon nouveau réseau avec la mixture « pâte de boites à œufs + plâtre de Paris » comme je l’ai vu faire dans Loco-Revue. 


C’est génial : ce mélange sèche lentement en laissant du temps pour retoucher les volumes et créer des effets de textures et d’érosion, qui reproduisent plutôt bien à mon sens les reliefs calcaire ; la teinte grise/beige (variable en fonction de la couleur des boites) apporte une première teinte de fond, le mélange est agréable au toucher (c’est subjectif !) et le prix de revient est très faible. Que des qualités ! Mais voilà, cette technique, si elle est indolore question santé pour un diorama, devient parait-il dangereuse une fois appliquée à un réseau de 12m².


La technique avait bien fonctionné pour le réseau de l'école... mais les sources d'approvisionnement en matière première étaient nombreuses !
 J’ai donc plusieurs solutions :


-      - Changer de technique : puisqu’il me faut désormais aller à la pharmacie pour me soigner, autant en profiter pour faire le plein de bandes plâtrées. Mais c’est plus cher !


-     - Demander aux lecteurs du blog de récupérer leurs boites à œufs (vides) et de les envoyer à Loco-Revue qui transmettra. Je ne suis pas sûr que cela soit apprécié du côté d’Auray.


-     - Modifier le décor du réseau en aplanissant les reliefs : un terrain de rugby et un aéroport devraient faire l’affaire. Mais mes personnages, tout au 1/87 qu’ils sont, ont déjà créé leur ZAD et en ont barré les routes d’accès.


Finalement, j’ai décidé d’arrêter d’avancer le décor pour m’intéresser plutôt au câblage du réseau. Cela me laissera donc du temps pour reconstituer avec modération mon stock de boites à œufs. En attendant, mon réseau ressemblera à un désert. Il est vrai que j’en avais déjà rêvé (« Quand t’es dans le désert » en novembre 2016 sur ce même blog !).

Je vous laisse pour cette semaine, je vais commencer par aller manger un œuf… en chocolat !

Aucun commentaire:

Abonnez-vous à Loco-Revue