Découvrez les vitrines de Noël LR PRESSE

mardi 28 février 2017

Lao-Tzeu l’a dit : « il faut trouver la voie !»*


Cher Monsieur François Robein,


Je pensais l’avoir trouvé mais désormais j’ai l’impression d’être sur la mauvaise. A cause de vous ! Pendant un certain temps, vous vous êtes cantonnés à nous présenter les productions de firmes du siècle précédent, firmes inconnues par bon nombre d’entre nous ou de productions inabordables en leur temps pour les autres. Puis vous avez joué avec nos sentiments avec cet amour de petit train Jouef (LR 834) mais voilà que désormais vous voulez nous montrer la voie à suivre (Voir article dans LR 835, puis 836, NDLR)… 

 *In « Les aventures de Tintin – Le Lotus Bleu » par Hergé
Cela a commencé par celle à trois rails avant de rebondir sur celle à plots. Tant que c’était du fonctionnement alternatif (LR 835), cela ne gênait pas grand monde. Je me suis quand même laissé prendre au piège en sortant de mon placard une pleine caisse de rails aux normes Märklin, espérant trouver là une nouvelle voie dans ma quête d’un modélisme ferroviaire aussi ludique que fiable. Aujourd’hui vous récidivez avec celle à deux rails en imposant que le courant soit désormais continu. Vous espérez nous attendrir avec les rails à ballast Jouef puis avec les New-Rails car vous savez qu’il n’est pas un foyer ferromodéliste français qui n’en détienne quelques spécimens. Evidemment, je retombe dans le panneau car moi aussi, cher Monsieur, j’ai (dans le même placard) toutes ces combinaisons de rails qui fleurent bon les ateliers jurassiens. J’ai même le rail de transition qui permettait en 1960 de passer des anciens francs aux nouveaux francs, pardon des anciens rails aux nouveaux rails. Me voilà donc en train de tenter de brancher rails et aiguilles d’antan sur un contreplaqué d’aujourd’hui. D’essayer de recréer une ambiance photographique digne d’une Retinette Kodak. De me plonger dans les catalogues et recueils de plans de réseaux…  Le reste attendra !



Trop, c’est trop ! Vous détournez de leurs voies trop de modélistes et de lecteurs de Loco-Revue qui tentent chaque jour toujours plus de créer leur monde miniature d’une extrême précision et d’une réaliste beauté qui, pour les plus adroits, à partir de bouts de laiton, de plasticarte ou de bois, qui, pour les autres, en utilisant la combinaison magique des quatre chiffres d'une carte bancaire pour acheter ces merveilles technologiques présentées en continu par tous ces artisans et industriels à notre service.


J’appelle donc tous les amateurs de doubles voies, de voies libres, de voies uniques temporaires, de voies flexibles, de voies de garage et de en-voie-ci, en-voie-là à se méfier de ces tentations régulières qui nous éloignent d’un modélisme actuel et moderne au profit d’une conception archaïque et révolue de notre loisir. 


 

P.S. : M. Robein, soyez sans crainte car je ne suis pas Didi du Lotus Bleu et je ne vous couperai pas la tête pour que vous puissiez connaître la voie ! Suivez la vôtre et continuez à nous régaler avec vos articles et dioramas…


Message à Xavier : c’est la première « sortie » officielle pour ce matériel Jouef de ton enfance que tu m’as confié. Ce ne sera pas la dernière, je te le promets !

1 commentaire:

Anonyme a dit…

bonsoir, modéliste ferroviaire depuis plus de cinquante ans, à voir lire et entendre, je cherche encore la voie. serge

Abonnez-vous à Loco-Revue