Les 141 TA et le dépôt d'Ussel, parution fin septembre 2017

mardi 21 février 2017

Il faut toujours lire Loco-Revue jusqu’au bout


 Alors que le numéro de mars s’est déjà invité dans nos boites aux lettres, je me rends compte que je n’ai pas poussé la lecture du numéro précédent à son terme. Quelle abomination ! Et je découvre ainsi qu’un article était écrit (rien que) pour moi. Merci François Robein !


Car dans mon placard, tout au sommet ou presque de la pyramide, il y a une caissette qui dans une vie antérieure a dû transporter des fruits juteux ou des légumes savoureux et qui maintenant est remplie de « vieux bouts de ferraille »… Je ne vais pas cette fois-ci m’attarder sur la manière dont ces rails, wagons et accessoires ont atterri chez moi mais plutôt sur la question de « que dois-je en faire ? ». J’ai bien compris que ce matériel est totalement incompatible avec tous mes autres trésors. Mais il dégage une telle nostalgie… 


J’imagine ces voitures cabossées (dont je ne connais même pas la marque et il ne s’agit vraisemblablement pas d’une fabrication Märklin) dans les mains d’enfants, lancées à folle allure sur un circuit à double diagonale croisées. Je devine le papa penché sur le branchement des aiguilles électriques avec les mini-fiches colorées, grande spécialité märklinesque. Je suppose le grand-père ajustant ses lunettes pour voir la 020 et ses petits wagons sortir du grand pont métallique. J’entends la voix de la maman rappelant son petit monde à l’heure du dîner…


 
Bref, je ne peux pas laisser ce matériel dans sa caissette. Il me faut tenter de lui redonner vie. Nettoyer les rails, remplacer les bandages d’adhérence de la 020 et aller voir du côté de son moteur, trouver un transfo sécurisé car celui qui est au fond de la caisse affiche son fonctionnement en 110 volts. Ce mini-réseau sera bien éloigné des magnifiques dioramas de François Robein mais j’espère qu’il apportera ce que j’attends de lui : un clin d’œil au passé, un engagement à conserver ce petit patrimoine technique et une manière de se rappeler que l’expression « jouer au train » ne peut disparaitre de notre vocabulaire alors que nos modèles sont de plus en plus précis sinon fragiles…

Aucun commentaire:

Abonnez-vous à Loco-Revue