Soutenez TRAINSMANIA 2018 !

jeudi 26 janvier 2017

Mon réseau va du sol au plafond


Et pourtant, pas de montagnes vertigineuses avec téléphérique et train à crémaillère, pas de vallées encaissées avec ponts et viaducs, pas de mouvement tellurique ni même de montgolfière ou de drone-espion. Je m’explique : mon réseau va du sol au plafond à cause de Loco-Revue. C’est tout !


Vous lisez comme moi ce magazine. Vous savez que chaque édition nous offre sans faillir ses charmes avec :


-   La présentation de réseaux très souvent qualifiés (à juste titre) d’exception, complétée (fort  heureusement) par mille conseils et fiches techniques. Des réseaux qui vous poussent à franchir le pas, à rejouer quelques années après une nouvelle partie, à toujours vous surpasser. C’est ce qui m’arrive actuellement, mon réseau H0 actuel datant du début des années 1990, n’ayant pas évolué depuis, a perdu une grande part de son esprit ludique.

   - Les tests et « sorties de boite » de nouveaux matériels : évidemment, on craque quelquefois et ce nouveau matériel rejoint vite notre petit monde ferroviaire ou nos placards. C’est aussi ce qui m’arrive…

   - Les publicités des annonceurs fidèles de la revue : on retrouve les nouveautés mais chacun d’eux a ses secrets pour proposer des fins de série, des promos, des exclusivités à des prix forcément alléchants. On craque pareillement, c’est encore ce qui m’arrive. 

   - Une liste de revendeurs : pendant 12 ans, mes activités professionnelles m’ont fait voyager (en train, je précise) à travers toute la France. Entre deux réunions, deux rendez-vous, je trouvais bien souvent quelques minutes pour rejoindre le revendeur local et pour craquer, une fois encore.


Aujourd’hui, à l’aube de la construction d’un nouveau réseau, je me pose, comme vous tous, des questions de localisation, d’époque, de saison… 

Voilà comment j’ai décidé de procéder



Je vide mes placards et redécouvre bien des « merveilles » souvent oubliées : elles s’empilent alors et ont vite fait de bâtir dans le salon plusieurs pyramides « du sol au plafond ».


     J’observe chaque boite, chaque produit. Pour être intégré au futur réseau, il devra impérativement répondre à deux questions :

    Pourquoi est-il dans mon placard, pourquoi l’ai-je acheté et que me rappelle-t-il ?
    Quelle place et quelle histoire pourra-t-il jouer dans le futur réseau ?

Si je n’ai pas de réponse, la loco, le wagon, le bâtiment sera éliminé. Bien évidemment, les questions de cohérences historique et géographique reviendront en fin de sélection. 

Au fil de mes « posts », je vais donc essayer de vous raconter comment ces « objets » qui se sont endormis dans mon quotidien ont déjà une petite histoire et vont bientôt, je l’espère, trouver une vie miniature.

3 commentaires:

Pascal Poulain a dit…

Bonjour Jean Pierre
comme c'est bizarre, je suis un peu dans le même cas !!!!
mais je vais bientôt m'y remettre ....
bonne continuation pour ton futur réseau ( 2 rails ou 3 rails??)
Pascal

Shambha Là a dit…

Je suis plus ou moins dans le même cas... J'avais un grand réseau tour de pièce dans mon ancienne maison, mais je n'ai jamais pu l'achever (on a déménagé). Actuellement, une vingtaine (ou plus ^^) de gros cartons sont empilés dans une petite pièce à l'étage. Tout le matériel y est entreposé (et il y en a !).

J'ai commencé un petit réseau (qui au passage sera visible à l'expo de Bayonne les 29 et 30 Avril 2017) pour me "désencombrer" un peu car on ne peut presque plus circuler dans la pièce !

Sur ce, bonne continuation !

Jean-Pierre LAVABRE a dit…

Merci à Pascal Poulain et Shambha Là.

Je me doutais bien que je n'étais pas le seul dans cette situation d'écureuil modéliste, me voilà donc entouré et encouragé ! Je vais donc de "post" en "post" détailler ces trouvailles et raconter ces petites histoires que je souhaite rassembler en une grande histoire autour d'un réseau HO. 2 rails ou 3 rails ? La question sera abordée au fil des découvertes en fond de placard. Et oui, je ne suis pas au bout de surprises techniques...

Jean-Pierre Lavabre

Abonnez-vous à Loco-Revue