Les 141 TA et le dépôt d'Ussel, parution fin septembre 2017

mardi 16 septembre 2014

La 231 G 558 comme neuve, grâce au Pacific Vapeur Club, la Fondation Total et la Fondation du Patrimoine

Inauguration des travaux de restauration de la locomotive à vapeur pacific 231G 558

Vendredi 19 septembre 2014 à 14h30

Atelier de l’Association Pacific Vapeur Club

(fléchage depuis la gare de Sotteville-Lès-Rouen)



Pacific Vapeur 231 G 558 © Pacific Vapeur Club

Grâce au mécénat de la Fondation d’entreprise Total, la Fondation du patrimoine a apporté un soutien de 40 000 € à l’Association Pacific Vapeur Club, pour la restauration de la locomotive à vapeur « Pacific 231 G 558 ».

Une souscription populaire, lancée par la délégation Haute-Normandie de la Fondation du patrimoine, a de plus permis de collecter près de 87 000 euros pour le projet.

L’inauguration de la locomotive restaurée aura lieu le vendredi 19 septembre 2014 à l’atelier de l’Association Pacific Vapeur Club.

La locomotive à vapeur « Pacific 231 G 558 » est aujourd’hui une des deux dernières Pacific en état de fonctionnement en France et est classée au titre des Monuments historiques.

Une machine historique
Construite en 1922 à Nantes par la Société Batignolles-Chatillon, la locomotive «Pacific 231 G 558» fait partie d’une importante série de 283 machines, connues sous le nom de « Pacific État » (affectées au réseau de l'État), dont l’objectif est d’améliorer la traction des trains voyageurs des lignes de Normandie et de Bretagne entre 1914 et 1923. En 1936, pour faire face aux problèmes de traction posés par l'arrivée de voitures de voyageurs entièrement métalliques, plus lourdes, le Réseau de l'État modifie 31 de ses Pacific. Ces locomotives sont alors munies d'une distribution à soupapes et répertoriées sous le type G, lors de la création de la SNCF en 1937.

Affectée à différents dépôts (Thouars, Caen, le Havre et Nantes), la « Pacific 231 G 558 » assure des services de vitesse sur les liaisons Paris-Bordeaux, Paris-Cherbourg, Paris-Le Havre, Nantes-Le Croisic, où elle tracte son dernier train le 29 septembre 1968. 
En 1977, la SNCF cède la machine à l'Amicale des Chefs de Traction du Réseau Ouest de la SNCF, qui délègue sa restauration à l’Association Pacific Vapeur Club en 1984. 8000 heures de travaux sont nécessaires. La locomotive, remise sur rails en 1986, assure par la suite des voyages « trains spéciaux vapeur » avec sa rame des années 30.

En 2009, l’Association Pacific Vapeur Club lance de nouveaux travaux de restauration sur la locomotive, dégradée par le temps. La Fondation du patrimoine, grâce au mécénat de la Fondation Total et a une souscription populaire, apporte son soutien au projet. Le démontage, le remontage et les divers usinages sont menés par les bénévoles de l’association eux-mêmes. 7 000 heures sont nécessaires. Les travaux sont aujourd’hui achevés et la locomotive est de nouveau en état de rouler et d’assurer des voyages sur demande.

Le partenariat
La Fondation d’entreprise Total et la Fondation du patrimoine sont associées depuis 2006. Elles dédient prioritairement leur soutien à la restauration du patrimoine industriel et artisanal, à la réhabilitation d’éléments notables du patrimoine régional utilisés à des fins culturelles ou touristiques, et à la participation à des chantiers conduits dans un objectif de formation professionnelle et d’insertion sociale. Depuis 2013, sont également éligibles les projets de sauvegarde d’éléments du patrimoine portuaire et maritime, et d’édifices situés dans des parcs ou des jardins 
remarquables. Il s’agit de donner une nouvelle vie aux sites restaurés, de transmettre les savoir-faire des métiers du bâti ancien et de contribuer ainsi au développement économique et social local, plus particulièrement dans les régions d’implantation du groupe Total en France.

Aucun commentaire:

Abonnez-vous à Loco-Revue