Les 141 TA et le dépôt d'Ussel, parution fin septembre 2017

mercredi 1 juin 2016

Ça n’arrive qu’aux riches !



Phase 4 du projet « La réalisation »/Etapes 10 & 11


Les « riches », ce sont celles et ceux qui possèdent (au moins) deux locomotives sur leur réseau. C’est le cas désormais des élèves de l’ULIS de l’école de la Chevalière à Béziers. Il y a la « 63000 » Piko, la « petite vapeur » Jouef et même un TGV Méhano. Mais voilà, que se passe-t-il quand on met deux locos sur le même ovale ?


Et oui, les deux tournent dans le même sens mais pas à la même vitesse. Bref, la « vapeur » a vite rattrapé la « diesel ». Nous sommes partis à la recherche d’une solution. Les élèves ont « inventé » la double-traction, ça n’a pas marché (les locos ne roulent pas à la même vitesse) puis la pousse-attelée, qui n’a pas marché non plus (pour la même raison). Quelle solution adopter, le digital étant parfaitement inaccessible à tous points de vue ? 


Heureusement, dans la gamme Peco Setrack, il existe des rails à interrupteurs qui ressemblent bigrement aux interrupteurs du matériel scolaire d’apprentissage des mystères de l’électricité. Les élèves les plus sensibles à la question ont rapidement vu l’intérêt du système pour équiper les voies de garage. On a donc juste un peu modifié ces voies pour intégrer ces coupons de voie « sans câblage ». Voilà une première évolution du réseau… Mais dans ces coffrets éducatifs, il y a aussi des buzzers, ils s’en sont souvenus, et réclament désormais de les installer. Mais là, ils ont compris que je n’y étais pas (encore) favorable !

 


Côté décor, on touche le fond ! Les panneaux de fond de décor étaient prêts depuis quelques temps, c’est l’opération assemblage qui commence avec les nécessaires raccords de peinture et de perspective. Ce sera donc notre prochain rendez-vous sur le blog de Loco Revue ! 




Aucun commentaire:

Abonnez-vous à Loco-Revue